Accès aux données

Avertissements

Les bases "Inventaire géochimique"

Les données présentées sont publiques et donc consultables sans restrictions. Toutefois, leur utilisation par des personnes non familiarisées avec la géologie en général, la géochimie et les méthodes de prélèvement et d'analyse, présente un risque d'interprétation erronée, notamment dans le cadre d'études environnementales. Il est conseillé de lire le pourquoi et le comment de la réalisation de cet "Inventaire géochimique", dans le paragraphe "Méthodes" qui est un résumé d'un rapport spécifique à cet Inventaire.

Il faut notamment retenir que :

- les échantillons sont en majorité prélevés dans des sédiments de ruisseau ou des fonds de thalweg, et représentent donc tout le bassin versant concerné et pas seulement le site échantillonné ;

- les résultats analytiques donnent la composition chimique quasi totale des échantillons, et pas seulement la composante assimilable par les êtres vivants ou soluble dans l'eau ;

- les méthodes analytiques ont progressé au cours des deux décennies de l'Inventaire, avec toujours plus de précision permettant d'atteindre des seuils analytiques de plus en plus bas. Malgré celà, même dans les années 1990, ces méthodes n'ont jamais eu la précision nécessaire aux études environnementales pour certains éléments en traces - Cd, W, Sb, Ag, Bi, Be entre autres - dont les résultats sont le plus souvent inférieurs aux seuils de l'époque ;

- la finalité de l'Inventaire visait à la découverte de nouveaux gisements sur le territoire métropolitain ; les travaux sont basés en grande partie sur les études statistiques des résultats analytiques, ainsi

- tout résultat "anomal" ne doit pas être utilisé tel quel mais considéré dans son contexte. Ce n'est qu'un indicateur pouvant avoir diverses explications : géologique, métallogénique, concentration ou contamination naturelle ou anthropique. Des interprétations ont d'ailleurs le plus souvent été données dans les nombreux rapports rédigés à la suite des campagnes de l'Inventaire.

En conséquence, en fonction des buts recherchés par les utilisateurs potentiels de ces données brutes, des analyses complémentaires seront nécessairement à effectuer sur du matériel adéquat et par des méthodes adaptées, avant toute conclusion.

Le BRGM met les données de l'Inventaire à la disposition du public, mais décline toute responsabilité quant à toute utilisation et/ou interprétation qui en serait faite.

Les données géochimiques SNEAP ont été remises au BRGM par cette société, et transformées en une base compatible SIG après amélioration et élimination de résultats manifestement aberrants.

La base Géochime FOREGS est extraite, pour la partie française, d'une base de données plus vaste couvrant de nombreux pays européens. Les analyses ne concernent pas le BRGM.

La base "Alluvionnaire Inventaire"

provient des études du BRGM ; des précautions d'usage sont spécifiées sur la page correspondante et dans le document PDF cité plus haut.

Les bases "Mines et exploitations" et "Gisements, gîtes et indices"

Ce sont des bases de données factuelles pouvant éventuellement être réactualisées ou corrigées.

La première contient des sites miniers ayant fait l'objet d'exploitations à une époque quelconque (mines ou carrières actuelles aussi bien que sites historiques ou préhistoriques). La seconde contient la grande majorité des gîtes et indices de minéralisation recensés à nos jours et, bien sûr, inclut les gisements exploités de la première base.

Toutes deux sont décrites (structure, contenu et contexte) dans les métadonnées au thème "Ressources minérales", onglet "Base de données".

Les documents et données téléchargeables

Ce sont des fiches de gisements ou de substances, des rapports ayant trait à l'Inventaire ou des données brutes (grilles géophysiques).

Haut | Accueil

Précédent | Suivant

Dernière mise à jour : 22/08/2008 16:18:19


BRGM - Service Ressources Minérales - 3, avenue Claude Guillemin - BP 36009 - 45060 Orléans cedex 2 - France - tél. : 02 38 64 36 98 - courriel : f.maldan@brgm.fr