Données Ressources Minérales

 
revient à la page générale

Gisements salifères

Genèse des gisements salifères

Les masses de sels divers qui forment les gisements salifères proviennent essentiellement de la diagenèse d'évaporites (enfouissement, compactage, recristallisation ...).

Les évaporites sont des sédiments chimiques composés de minéraux qui cristallisent à partir des substances dissoutes dans les eaux de surface et concentrées par évaporation. Les solutions-mères peuvent être d'origine marine, continentale ou mixte. Les minéraux évaporitiques précipitent soit directement à partir des eaux libres du bassin, soit à partir des solutions interstitielles au cours de la diagenèse précoce ou tardive. D'autres processus comme l'hydrothermalisme, peuvent également donner lieu à la formation de " minéraux évaporitiques " qui sont néanmoins quantitativement peu importants.

Les minéraux évaporitiques les plus communs sont présentés dans le tableau. La minéralisation des évaporites est cependant bien plus complexe. D'une manière générale, chlorures et sulfates de Ca, Mg, K peuvent se former indifféremment à partir de solutions d'origine marine ou continentale, alors que certains minéraux sont purement " continentaux ", comme les sulfates, carbonates et silicates de Na, ainsi que les borates.

Les principaux districts salifères en France (B. Feuga, I. Salpeteur)

Un récent rapport d'expertise non encore diffusé (BRGM/RP-52350-FR) traite des ressources en sel et des problèmes liés à son exploitation en France.

Il présente les principaux districts salifères exploités en France, avec pour chaque district, un résumé des aspects sédimentologiques et paléogéographiques, les aspects structuraux importants pour l'évolution post extractive et les méthodes d'exploitations du sel (mine sèches et dissolution).

On y rappelle brièvement la multiplicité des niveaux salifères à travers les périodes géologiques, depuis le carbonifère jusqu'au quaternaire, la géométrie et l'évolution des bassins lors de l'enfouissement et des déformations structurales ultérieures.

Les techniques d'exploitation du sel ont fortement évolué au cours des âges : évaporation de l'eau récoltée à l'aplomb de résurgences naturelles (Marsal, Salins les bains, Saliès du Béarn..), mines sèches en Lorraine et en Aquitaine et en Alsace (sel et potasse), dissolution par injection d'eau douce en forage, méthode qui est toujours pratiquée par les trois compagnies principales toujours en activité.

Les bassins triassiques de Lorraine, du Jura,d' Aquitaine, sont décrits ainsi que les bassins oligocènes de la Bresse, de Valence, Forcalquier, et d'Alsace qui figurent parmi les plus productifs en France.

La puissance importante des séries salifères notamment dans les grabens oligocènes (800 à 1500m) a suscité l'intérêt des industriels pour y développer des aires de stockages souterrains de gaz et d'hydrocarbures et même de déchets industriels (Alsace).

Les exploitations modernes par dissolution en Lorraine et dans le Jura, qui sont relativement superficielles (200m) si on les compare aux exploitations allemandes, doivent prendre en compte les risques liés à la subsidence des morts terrains et à la contamination des nappes d'eau superficielles par le sel.

La production totale de sel en France est de l'ordre de 7,6Mt, dont 4,4 Mt sont produits par dissolution, 1,3Mt provenant des salines et seulement 0,4Mt de mine sèche (sel gemme). La production de potasse a cessé en 1999.

L'utilisation d'eau salée provenant de niveaux de sel gemme sert également d'appoint pour certaines stations thermales.

Localisation des principaux gisements de sel en France (d'après Fries G., 1983)

Principaux gisements de sel

(1) bassins oligocènes (2) bassins liasiques, (3) bassins triasiques supérieurs (Keuper), (4) bassins triasiques moyens (Muschelkalk), (5) niveaux salifères superposés, (6) zones favorables aux stockages : sel > 100 m, profondeur > - 1 600 m pureté > 80 %, (7) failles majeures.

Haut | Accueil

Précédent | Suivant

Dernière mise à jour : 21/12/2007 12:29:25


BRGM - Service Ressources Minérales - 3, avenue Claude Guillemin - BP 36009 - 45060 Orléans cedex 2 - France - tél. : 02 38 64 36 98 - courriel : f.maldan@brgm.fr